Au camping avec ma soeur (2)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Au camping avec ma soeur (2)Après cette expérience de masturbation mutuelle avec ma sœur, je passais une nuit agitée. Partagé entre l’excitation et la gêne je m’endormis difficilement.Le lendemain matin se passa presque comme si de rien n’était. Aucun de nous deux n’évoqua le sujet et je m’efforçai d’agir le plus naturellement possible. Surtout lors des repas ou nous étions réunis mes parents, ma sœur et moi. J’avais pourtant le regard fuyant, mais mes parents ne remarquèrent rien.Le soir suivant, après la toilette, chacun se glissa dans son duvet, lut un livre et la lumière fut éteinte après un échange de “bonne nuit” innocents. Quelques jours passèrent ainsi et la gêne s’estompa dans mon esprit, laissant progressivement place à des folles pensées érotiques. Il m’arriva alors de me masturber dans les toilettes du camping en repensant à cette nuit où j’avais touché les beaux seins pleins et le sexe brûlant de mon aînée. Puis, en ce chaud début d’après-midi, mes parents étaient allés boire le café chez d’autres campeurs originaires du même département que nous. J’étais allé faire la vaisselle du midi et je revenais à notre emplacement. Ma sœur avec quitté la table du repas après mes parents et devait être partie faire un tour dans les allées. La torpeur qui s’était abattue sur le camping me donna envie de m’allonger sur mon matelas, lire un bouquin puis faire une petite sieste. J’ouvrais l’entrée de la toile de tente et m’apprêtais à entrer quand je vis tout à coup apparaître des jambes nues écartées, une main s’activant au milieu. Ma sœur était là, à l’intérieur, en train de se donner du plaisir alors que je la croyais ailleurs. Je me retirais vivement en lâchant un bref “Oups !” laissant le tissu de l’entrée reprendre sa place. Je n’avais rien entendu. Pas un bruit de frôlement ou un gémissement qui aurait pu me donner des soupçons, elle avait été très discrète. J’avais tourné les talons et m’apprêtais à partir le rouge au joue quand j’entendis la voix de ma sœur chuchoter :- Eh ! Attends, bahis firmaları viens !- Quoi ? répondis-je.- Entre, je veux t’expliquer.Après une brève hésitation je rentrais de nouveau dans la toile de tente. Ma sœur s’était couverte d’un duvet. Je m’asseyais à côté d’elle, évitant de la regarder dans les yeux.-Euh, je suis désolé,je ne savais pas que tu étais là, bafouillais-je pour m’excuser de l’avoir surprise en ce moment d’intimité.- C’est moi qui m’excuse, répondit-elle. Je ne pensais pas que tu allais venir dans la tente. Je pensais que tu rejoindrais les parents. Tu n’aurais pas dû voir ça. J’espère que je ne t’ai pas choqué.- Non, pas du tout, t’inquiète, c’est normal.- Tu sais ça m’arrive de temps en temps quand je suis toute seule. C’est agréable. Un peu comme l’autre soir.Ça y est on y venait, on reparlait de la fameuse soirée où les choses étaient allées si loin.- Ben l’autre soir c’était spécial, balbutiais-je- Tu as aimé ? Parce que moi j’ai beaucoup apprécié.- Euh oui, mais c’est bizarre en même temps. T’es ma sœur quoi.- Oui je sais c’est bizarre, mais c’était très bon quand même. J’acquiesçai de la tête.- Ça ne t’arrive pas à toi aussi quand tu es tout seul ? Repris-t-elle.- euh si des fois, dis-je mollement en regardant le sol.- Et ça te fais du bien ? Demanda-t-elle, curieuse et plus du tout gênée.- Ben oui- Et c’est comment ?- Euh, ça fais du bien c’est tout, comme toi j’imagine.La conversation avait une nouvelle fois dérapé,. Je commençais à sentir des fourmillements au bas de mon ventre. Ses jambes bougèrent sous le duvet semblant se frotter l’une l’autre.-Tu veux voir comment je fais ? Dit-elle, un sourire en coin.Joignant le geste à la parole, et sans attendre la réponse à sa question, elle souleva le duvet et dévoila ses jambes nues. Elle n’avait pas remis sa culotte après que je l’ai surprise en plein ébat solitaire. Elle écarta légèrement les jambes et et regarda sa main glisser entre elles.Du bout des doigts elle commença à faire des petits cercles kaçak iddaa sur son pubis, puis me lança : « Tu vois, je fais comme ça. ».Je sentis ma tête bouillir et mon sexe durcir dans mon short. La bosse qu’il forma attira le regard de ma sœur.Et moi, je peux voir ? dit-elle sur un ton coquin.Je la sentais très émoustillée. Aucun son ne put sortir de ma bouche. Comme à son habitude, elle prit ce silence pour un accord de ma part et entreprit de me déboutonner. Je la laissais faire, paralysé par la gêne, mais aussi transi d’excitation. Une fois mon short et mon sous-vêtement baissé, mon sexe fièrement dressé se dégagea.- Ça te fais de l’effet dis-donc ! S’exclama-t-elle, flatteuse et fière à la fois. Je continue alors ? Ajouta-t-elle tout en continuant à fixer mon membre.De mon côté je restai comme cela un moment à profiter du spectacle, les mains ballantes, de plus en plus excité par ce que je voyais.Puis ma sœur me lança : “Et toi, tu me montres comment tu fais ?”. J’hésitais un instant puis je pris mon sexe dans la main et je commençais un lent va et vient. Ma sœur arbora alors un sourire satisfait et continua de plus belle à se caresser, écartant de plus en plus les jambes pour laisser l’accès libre à sa main.Nous étions allongés l’un à côté de l’autre, nous faisant face et nous ne perdions pas une miette du spectacle offert par l’autre. Je voyais avec un grand intérêt les poils pubiens de ma sœur se mouiller de plus en plus au fur et à mesure de ses caresses. Je voyais son plaisir monter et cela me faisait bouillir. Elle fermait les yeux de temps en temps pour apprécier plus intensément et ne les rouvrait que pour me regarder me masturber devant elle.Je n’avais pas remarqué tout de suite, pris par l’action, mais je constatai soudain que le bassin de ma sœur s’était rapproché de mon sexe. Lentement, par des mouvements subtils, elle ondulait vers moi.Elle avait maintenant les jambes très écartées et rentrait parfois un doigt dans son vagin et le ressortait complètement trempé. Les kaçak bahis lèvres de son sexe, rouges et gonflées de désir laissaient voir l’entrée de son orifice. Je le distinguais d’autant plus nettement qu’il était maintenant tout proche de mon gland gorgé de sang.Ma sœur haletait de plus en plus. Tout à coup, sans que je pus m’en défendre, elle pris mon sexe dans sa main et le colla contre le sien.« J’ai envie de sentir ce que ça fait. » Soupira-t-elle. La sensation de son sexe humide contre le mien était sensationnelle.Je ne résistais pas. Je savais que ce que nous faisions était vaguement interdit, mais le désir était plus fort.Elle continua à me tenir le sexe pour le maintenir à l’entrée du sien tout en bougeant le bassin. Ses mouvements avait pour effet de faire frotter mon dard contre sa vulve. Puis dans un élan plus vif que les autres, mon gland pénétra on vagin. Un petit cri de ma sœur m’indiqua qu’elle avait été surprise par cette entrée fortuite. Mais cela ne la dérangea pas longtemps car elle continua à frotter son sexe le long de mien et à introduire ce dernier par moments en gémissant. J’étais depuis quelques minutes au bord de l’explosion tellement ces nouvelles sensations pour moi étaient divines.Je sentis la jouissance monter et j’avertis ma sœur d’un bref “Attention !”.Elle continua à serrer mon sexe entre ses jambes et j’éjaculai dans un long soupir sur sa cuisse.Alors que mes spasmes de plaisir venait juste de cesser, elle lâcha mon membre vaincu et se remit à se donner du plaisir avec ses doigts.Bien que ma jouissance fut passée, la vue qui m’était offerte relança aussitôt mon excitation. Les doigts de mon aînée tournaient de plus en plus vite et appuyaient de plus en plus fort sur son clitoris que je distinguais parfois. Elle rentrait deux doigts puis continuait ses cercles. Ses yeux se fermèrent soudain et son visage se crispa. Sa main
se figea, pressant son sexe, et son bassin fut pris de tremblements. Bien qu’elle se pinçait les lèvres, un gémissement s’échappa longuement. Enfin, elle ouvrit la bouche et cria brièvement avant de s’effondrer sur son matelas.Nous restâmes un long moment allongés sur le dos l’un à côté de l’autre sur notre petit nuage. Un souvenir inoubliable…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20